Statement: Nagi Koko

_MG_7009_Koko„My message is I have two ideas about my message. One I’m suffering too much in my country because I fight long time for human rights. For my rights also, against the dictatorship regime in Sudan. Because when I grow up I saw many things not good like situation of my tribes Nuba in the Mountains. Long time they fight the government of Sundanese, because there is no right for us to get education, no right for us to get jobs and also no right to share our culture. And also we need in my country humans like everybody but every time there is war, war, war.

Another part of my live is here in Europe. I escaped from my country because I get myself in a risk situation. I’m coming here to get my right but everything is difficult here in my live. about two years and five months they don’t accept my case as asylum seeker after that they put me in detention centrum 5 months. Everyday supposed to get a stamp in the morning like in prison. After that 7 months in real prison, in Airport of Amsterdam. After that from now I am in the street, without any right also without any care, like medical care, without any protection. But I fight with big group in Amsterdam, we are here a group. And now I think the march is good chance for me to fight for my right, and the right of my sisters and brothers.

I thing march is a good chance to make unite of refugees and supporters to fight together against this racism system, this discrimination system like Dublin convention and Frontex because if you are put refugee without any care in Europe without shelter and without basic human rights this means killing refugees. Because that why we are here and we will fight freedom of movement is everybody’s right. “

 

 

Mon message, c’est que j’ai deux idées au sujet de mon message. De un que je souffre trop dans mon pays parce que je me bats depuis longtemps pour les droits humains. Pour mes droits aussi, contre le régime de dictature au Soudan. Parce que quand j’ai grandis j’ai vu beaucoup de choses pas bonnes comme la situation de mes tribus Nuba dans les Montagnes. Longtemps ils combattent le gouvernement soudanais, parce qu’il n’y a pas de droit pour nous de l’éducation, aucun droit pour nous d’obtenir des emplois et également pas le droit de partager notre culture. Et aussi nous avons besoin dans mon pays d’humains comme tout le monde, mais à chaque fois il y a la guerre, la guerre, la guerre.
Une autre partie de ma vie est ici, en Europe. J’ai échappé de mon pays parce que je me suis retrouvé dans une situation risqué. Je viens ici pour obtenir mon droit, mais tout est difficile dans ma vie ici. Environ deux ans et cinq mois, ils n’acceptent pas mon cas comme demandeur d’asile après ils m’ont mis dans centrum de détention pour 5 mois. Tous les jours censé d’obtenir un timbre dans la matinée comme en prison. Après, 7 mois en véritable prison à l’aéroport d’Amsterdam. Après ça jusqu’à maintenant je suis dans la rue, sans aucun droit, également sans soins, comme les soins médicaux, sans aucune protection. Mais je me bats avec le grand groupe à Amsterdam, nous sommes ici un groupe. Et maintenant, je pense que la marche est une bonne occasion pour moi de me battre pour mon droit, et le droit de mes frères et sœurs.
Je pense que la marche est une bonne occasion d’unir des réfugiés et des supporters à lutter ensemble contre ce système raciste, ce système de discrimination comme la convention de Dublin et Frontex parce que si vous mettez les réfugiés sans soins en Europe sans abri et sans droits fondamentaux ca veut dire de tuer les réfugiés. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici et nous allons nous lutter, la liberté de mouvement est un droit pour tous.